Prêts de livres

 flower1c.gif

 

Bibliographie sur le deuil en général

ANCELIN SCHUTZENBERGER Anne - BISSONNE JEUFROY Evelyne - "Sortir du deuil" - Ed. PAYOT - février 2007 - 152 pages

    On nous apprend à gagner, à nous battre, à surmonter les difficultés, mais on ne nous apprend pas à perdre. Or la vie est faite de changements et de pertes. La perte, ici, est à entendre au sens large. Elle englobe la séparation et l’absence. Elle concerne aussi bien la mort d’un être cher que la rupture amoureuse, l’exil, la retraite, le chômage, la perte d’une partie de son corps (maladie, accident), ou encore celle de son entreprise, de sa maison, etc.

Tout changement, toute perte, tout deuil est un stress déstabilisant qui nécessite une nouvelle adaptation et un équilibre nouveau. On a perdu sa sécurité de base, le rapport au monde se fragilise. Distraits, angoissés, perturbés dans notre sommeil, nous n’avons ni le temps, ni l’énergie, ni la liberté d’esprit, ni le savoir-faire pour prendre des décisions positives. Souvent nous « laissons faire » et adoptons sans nous en rendre compte des comportements autodestructeurs.

Il est pourtant nécessaire, vital, de se ressourcer, de reprendre des forces, de pardonner ou accepter, de trouver la paix du cœur et la sérénité, de redonner sens à sa vie, bref de sortir du deuil. Pour cela, il existe des techniques. Toutes passent par un même chemin : être attentif à soi, se faire plaisir, bien s’entourer, se constituer des « réservoirs » d’amour. Ce petit guide donne les moyens d’y parvenir.

AUBRY Régis - "L'EUTHANASIE ET LA MORT DESIREE : QUESTIONS POUR LA SOCIETE ET LA PRATIQUE DES SOINS PALLIATIFS" - Ed. SFAP - 2005 - 244 pages

 

Il est assez facile d'avoir une opinion générale et soi-disant "définitive" sur une question comme l'euthanasie, du moins tant que l'on n'est pas confronté directement à sa propre finitude ou à l'histoire singulière d'un proche en fin de vie. Ce sont surtout les bien-portants qui ont un jugement à l'emporte-pièce là-dessus......

 

 ÉQUIPE DE COORDINATION DU PALLIUM - "ACCOMPAGNER LA FIN D'UNE VIE" - Ed. du Pallium, 2004 - 47 pages

Guide à l'usage des familles qui accompagnent un proche : "il décrit ce qu'il peut se passer pour une meilleure compréhension des faits et aussi pour permettre de soulager les inconforts et leurs souffrances.

Grâce à ces informations, membres de la famille et soignants peuvent intervenir et rester près de l'agonisant pour l'assister, l'accompagner et lui témoigner de leur indéfectible attachement."

Ce guide a été rédigé par l'équipe de coordination du Pallium en 2004, préfacé par le Docteur Henri Delbecque, Président du Comité National de Suivi du Plan 2002-2005 de Développement des Soins Palliatifs.

"...chacun est convoqué, malgré sa peine, ses peurs et son impuissance à rester avec lui, pour lui, pour l'accompagner.
 
Depuis que nous sommes devenus, depuis des millénaires, des hommes qui honorent leurs morts, nous sommes invités à vivre ce moment de séparation et de vérité."

"FAIRE FACE A UN DECES " - Ed. par le réseau PFG/ROBLOT, 2009

Depuis plus de 150 ans, le réseau PFG/Roblot, marques leaders du Groupe OGF, accompagne les familles touchées par un décès sur tout le territoire français. De la prévoyance funéraire à l'accompagnement après les obsèques, nos moyens uniques nous permettent d'intervenir tout au long du parcours des funérailles, dans le respect constant de nos règles éthiques de transparence, de tact et de disponibilité.

En parallèle à notre action auprès des familles en deuil, notre expérience et notre expertise nous ont conduits naturellement à développer nos relations avec les autres professions quotidiennement confrontées à la mort. Parce qu'il unit des univers différents qui ont pour mission commune d'aider toute personne touchée par le décès d'un proche, le travail que nous menons conjointement avec vous, représentants des professions médicales, des services d'intervention d'urgence, des cultes, des collectivités locales, se révèle chaque jour plus nécessaire et constructif.

C'est dans cet esprit que nous vous proposons aujourd'hui ce guide destiné à tous les professionnels qui accueillent, conseillent et soutiennent chaque jour des personnes endeuillées. Sans se prétendre exhaustif, ce document vous permettra de disposer d'informations claires et précises sur toutes les étapes du parcours des funérailles.

Nous espérons donc que ce guide saura apporter des réponses à vos questions professionnelles et personnelles sur la mort, les obsèques et le deuil et contribuera ainsi à mieux informer toutes celles et tous ceux que la mort éprouve.

FAVEREAU Eric - FOURNIER Véronique - "DEMANDER LA MORT DE SON ENFANT" - Ed. Centre d'hétique clinique Hôpital COCHIN, 2009

"Depuis son ouverture, le Centre d'éthique clinique a été sollicité à plusieurs reprises à propos de situations de fin de vie en pédiatries.
L'accompagnement de ces situations s'est à chaque fois révélé particulièrement  douloureux et difficile, tant au plan humain qu'au plan éthique. Après avoir pris un peu de distance, il nous paraît aujourd'hui important de revenir sur quelques unes de ces situations avec les équipes qui nous ont sollicités pour partager avec d'autres les questions qui ont été les nôtres, les réponses apportées et les réflexions a posteriori que nous inspirent ces expériences."

KATAFIASZ Karen - "Un temps pour le deuil"  - Ed : Le cerf août 2000. 35 pages.

Peu d'évènements affectent ta vie aussi fort que disparition d'un être cher. La sagesse populaire conseille aux survivants de "rester occupés, de ne pas s'installer dans le deuil, de n e pas se laisser aller".

Mais la sagesse populaire ne dit pas tout. Des étapes sont nécessaires pour s'en sortir. la guérison, profonde, arrive un jour et te métamorphose. Un temps pour le deuil offre cette promesse et montre le chemin.

 

récits sur le deuil des enfants

ERNOULT-DELCOURT Annick - "Apprivoiser l’absence : adieu mon enfant" - Paris : Ed. Fayard, coll. Les enfants du fleuve, 1998. 393 pages.

Ecrit par une mère de famille qui a perdu une de ses filles du cancer, cet ouvrage est avant tout un livre de témoignages et de parcours  personnels. Des parents, touchés par la mort de leur enfant, tout petit ou adulte évoquent les différentes étapes de leur deuil, personnel, en couple, en famille, mais aussi ce qui les a aidé à surmonter l’épreuve ou au contraire les attitudes de l’entourage qui ont fait mal.

Par delà ces cas particuliers, il se dégage une grande leçon d’humanité qui aidera ceux qui sont confrontés à la mort de leur enfant et ceux qui veulent soulager la peine des autres.

SOUBIEUX Marie-José - "LE BERCEAU VIDE" - Ed. Erès - 2008 - 189 pages

Le berceau est le cœur de la périnatalité.
Lorsqu'il est vide, c'est une part essentielle de l'existence qui vacille.
Cet enfant, mort avant d'être né, qui n'est plus ni dedans ni dehors, quel est-il ? Un bébé, un fœtus, un rien ? Pour l'état civil tout dépend de son terme, de son poids et de sa viabilité.
Et ces pères et mères sans bébé, qui sont-ils maintenant ? Cet enfant dont ils ont rêvé, qu'ils ont vu à l'échographie, qu'ils ont senti bouger leur conférait un statut de parents.
Tout cela peut-il être gommé par la mort de l'enfant ? Quelle part les enfants aînés, les grands-parents prennent-ils dans ce drame ? Quel rôle joue l'équipe soignante toujours présente dans ces moments-là ? Comment le psychanalyste va-t-il pouvoir accueillir, soutenir ces parents et les aider à explorer les zones archaïques de leur psychisme reconvoquées par cet événement traumatique ? L'auteur témoigne dans cet ouvrage de l'étendue insoupçonnée des ravages provoqués par la mort d'un fœtus ou d'un tout jeune bébé.
Elle y décrit son travail de psychiatre et d'analyste au sein d'une équipe pluridisciplinaire à l'Institut de puériculture et de périnatalogie de Paris.
Ce livre, fruit d'une longue réflexion sans cesse en éveil, montre que la perte d'un fœtus ou d'un bébé n'est pas seulement une fin de vie et, qu'avec l'écoute, la patience et l'humanité du psychanalyste, ce drame peut se transmuer en une nouvelle dynamique.
Cela ne peut se faire sans un échange vif et constructif avec les équipes toujours présentes.
Autant de valeurs qui échappent peut-être à l'air du temps mais qu'il est urgent de maintenir, voire de retrouver
.

 Bibliographie sur le deuil périnatal

 

ALEXANDER Helen - "Surmonter l’épreuve du deuil"  - Ed : Empreinte Temps Présent, 2001, 200 pages.

Des personnes touchées par la perte d'un proche racontent ce qu'elles ont ressenti et leur combat pour parvenir à faire leur deuil.

ADEP56 - "Empreinte" - Ed. ADEP56, 2009

"Parce qu'une vie, aussi brève soit-elle, laisse  son empreinte
Emmanuel, Françoise, Françoise-Marie, Karyne, Laure Anne, Karine, Jean-Luc , Laurence...    Témoignent.
Durant un an, 8 parents de l'Adep56 "Accompagner le deuil périnatal" ont rassemblé leurs pensées, leurs ressentis, leurs émotions, leurs difficultés à vivre au quotidien l'absence de leurs bébés pour donner naissance à un ouvrage collectif intitulé EMPREINTE  , telle l'empreinte laissée par la vie éphémère de leurs enfants dont la vie s'est arrêtée trop vite.
Cette réalisation unique d'écrits à "8 mains"  est un livre témoignage de textes individuels, textes écrits à "3 mains", poèmes. Des dessins de frères et soeurs aînés ont été insérés dans cet ouvrage. Véritable compagnon  "Empreinte" invite le lecteur à s'approprier  le livre pour se poser et déposer ses mots sur des pages blanches qui lui sont destinés.
L'adep56 est éditrice de cet ouvrage pour lequel l'association s'engage à reverser 1 € par exemplaire vendu à la recherche sur les maladies génétiques en soutien aux familles confrontées à cette douloureuse épreuve.

BRUNETAUD Gaëlle - "Marie-Kerguelen" - Paris : Ed. Gaëlle BRUNETAUD, 2007. ISBN 978-2-9528879. 134pages

J'ai perdu mon premier enfant, Marie-Kerguelen, née et décédée à 22 semaines de grossesse après 5 ans de stérilité. J'ai écrit pour surmonter l'épreuve, puis j'ai voulu partager mes mots. Pour aider les autres à comprendre qu'une vie était une vie, quel que soit le temps passé dans le ventre ou sur la terre. Pour les aider à comprendre qu'on pouvait chérir un être qui n'avait fait que passer. Pour les aider aussi à comprendre que mon histoire avec Marie-Kerguelen était une histoire d'amour, et pas une tragédie à cacher. Comme tous ceux que vous rencontrez au travers de votre association une fois passée la rage, la tristesse, la douleur, j'ai grandi au travers de cette épreuve traversée. Cette expérience est devenue un livre, "Marie-Kerguelen. Gaëlle".

CLERGET, Stephane -"Quel âge aurait- il aujourd'hui? Le tabou des grossesses interrompues" -Ed Fayard, oct 2007 ,313 pages    

      Fausse couche, IVG (interruption volontaire de grossesse), interruption médicale de grossesse, grossesse extra-utérine, mort in utero: plus d'une grossesse sur deux n'est pas menée à son terme aujourd'hui. Pourquoi et quelles en sont les conséquences psychologiques sur la femme et son entourage? Le docteur Stéphane Clerget, psychiatre, nous fait part de son expérience, grâce à de multiples témoignages qu'il a recueillis au cours de ses consultations: non seulement ces interruptions, volontaires ou involontaires, sont nombreuses, mais elles laissent la plupart du temps des traces psychiques importantes chez la femme, mais aussi chez l'homme et les enfants déjà présents ou à venir. Du traumatisme à la dépression, en passant par la colère, le déni ou la culpabilité, les réactions sont diverses et, trop souvent, niées par l'entourage qui a tendance à banaliser ces pertes. "C'est la sélection naturelle", entend-on. "Au suivant" est le mot d'ordre. L'absence d'un véritable suivi pour ces personnes en difficultés est flagrante. Ainsi, l'auteur lève enfin le tabou de ces grossesses interrompues en donnant la parole à ces femmes qui souffrent en silence. Non seulement il nous fait part des mécanismes psychologiques qui sont à l'origine de leurs troubles, mais il propose des remèdes, parmi lesquels la reconnaissance sociale du deuil périnatal élargie aux fausses couches.

FLIS-TREVES Muriel - "Le deuil de la maternité" - Paris : Ed. Plon, 2001. 166 pages

Des parents attendent un enfant. Voilà  que frappe la mort. Accidentelle, nécessaire ou vitale, l'interruption d'une grossesse est toujours un choc, un deuil. Mais il n'est pas dans les habitudes d'en parler. Ou plutôt, on minimise cette disparition : " Patientez ! Vous en aurez d'autres... "... Ce livre est écrit pour permettre à  ceux qui veulent être parents de dénouer la perte pour espérer à  nouveau.

FRECHETTE PIPERNI,Suzette - "Les rêves envolés: traverser le deuil d'un tout petit " .Ed Mortagne,2005. 423 pages

  Contrairement aux croyances généralement véhiculées dans notre société, perdre un bébé attendu et aimé est une tragédie pour les parents. Ils voient tous leurs beaux rêves s'envoler. Et le chagrin qu'ils éprouvent ne se mesure pas au nombre de semaines de grossesse ; il est proportionnel à l'amour que les parents ressentaient pour ce bébé et au rôle qu'il venait jouer dans leur vie. Cet ouvrage a été conçu dans le but d'offrir aux parents un soutien efficace ainsi que des suggestions pour les aider à faire face aux moments difficiles, quelle que soit la perte périnatale qu'ils subissent : fausse couche, accouchement d'un enfant mort-né, décès du nourrisson dans les heures ou semaines suivant sa naissance. Enrichi de certains témoignages d'autres parents qui ont vécu une expérience semblable, ce livre aidera les parents en processus de deuil à mieux comprendre leurs émotions pour qu'ils puissent s'en libérer et retrouver la sérénité qui leur permettra d'apprécier à nouveau la vie et ce, jusqu'à la grossesse suivante. Grâce à cette lecture, tous ceux qui côtoient les parents en deuil - grands-parents, frères, sœurs, amis, collègues de travail- qui sont touchés par leur perte et assistent, impuissants, à leur désespoir, trouveront des moyens de les réconforter avec respect et compassion.

FRYDMAN René, FLIS-TREVES Muriel. "Mourir avant de n’être". Paris : Ed. Odile Jacob, 1997. 191 pages.

           Réflexions d’hommes et de femmes professionnels de santé, de philosophes, d’anthropologues, de psychologues et psychanalystes, témoignages de parents endeuillés, exposés de pratiques hospitalières ou de formes d’accompagnement possible autour de la mort périnatale,  cet ouvrage remarquable (et facile à lire) reprend les interventions des participants  du colloque Gypsy du 13 décembre 1996.

GAREL Micheline et LEGRAND Hélène - "L'attente et la perte du bébé à naître" - Ed : Albin Michel, 2005. 240 pages.

À l'heure où la grossesse est ardemment désirée, perdre le bébé qu'on attendait est une véritable blessure, à l'origine d'une souffrance que de nombreuses femmes assument dans le silence et la solitude - si ce n'est dans le désarroi le plus profond. Pour répondre à un réel besoin de réconfort, les auteurs donnent toutes les informations médicales sur la fausse couche et la mort foetale in utero, sur leurs causes et leurs conséquences, et apportent le soutien psychologique que les femmes qui traversent cette expérience douloureuse sont en droit d'attendre. S'appuyant sur des témoignages rassemblés lors d'une enquête en milieu hospitalier, ce livre exhaustif et clair, qui intéressera aussi les soignants et les proches, aidera chaque femme concernée à vivre cette période difficile avant d'envisager, si elle le désire, une autre grossesse.

HAUSSAIRE-NIQUET Chantal -"L’Enfant interrompu" - Paris : Ed. Flammarion, 1998. 222 pages.

Un couple qui doit faire face à une interruption médicale de grossesse… Chantal nous partage les sentiments et réflexions qui l’ont poursuivie pendant toutes ces heures tragiques qu’elle a du traverser

HOEBEKE Vanessa- "sur la pointe des pieds"  Ed. Hoebeke Vanessa . 2008 .74 Pages

« Petite plume posée sur mon chemin, petit ange de mon cœur, tu n’as fait que passer…  Mon petit Néo, mon petit garçon… Ce livre, c’est mon hommage pour toi… Ma façon à moi de te faire exister aux yeux des autres ».

KOTZNINKLE William. "Le nageur dans la mer secrète". Paris : Ed. Actes Sud, 1998. 108 pages.

            Vous pouvez consulter la fiche de ce livre et en lire un extrait à l’adresse suivante : http://www.actes-sud.fr/fichud.asp?codud=F74801

LE GRAND-SEBILLE Catherine, MOREL Marie-France, ZONABEND Françoise. "Le Fœtus, le nourrisson et la mort". Paris : Ed. L’Harmattan, 1998. 234 pages.

           Une réflexion à plusieurs voix, chercheurs et praticiens, autour de la mort périnatale et de l’évolution des conduites de deuil.

 

LOF Anne-Françoise. "Saskia ou le deuil d’un bébé Distilbène". Paris : Ed. Frison Roche, 2000. 89 pages.

           Anne-Françoise décrit avec beaucoup d’émotion et de délicatesse son cheminement au cours de la perte de leur première petite fille, Saskia, née à 24 SA et la façon dont il ont été accompagnés, son mari et elle, par l’équipe de la maternité Jeanne de Flandres, à Lille.

Elle fait partie de ces nombreuses femmes qui ont été exposées au Distilbène® lors de leur gestation et en subissent des conséquences terribles aujourd’hui, dont les accouchement très prématurés ou fausses couches tardives.

MARTINEAU Elisabeth "Surmonter la mort de l'enfant attendu"  - Dialogue autour du deuil périnatal. Ed. Chronique sociale - avril 2008

 Cet ouvrage est d’abord le récit d’une femme qui attendait son premier enfant, mort in utero à quelques jours du terme de sa grossesse. A travers ses réflexions et questionnements de femme enceinte, ainsi que par les lettres que celle-ci écrivait à son bébé, le lecteur vit en direct, mais avec beaucoup de délicatesse, la mort, la « naissance » et le deuil de Raphaëlle

MEZERAC (de), Isabelle - "Un enfant pour l'éternité" - Paris : Ed. de Rocher, 2004. 110 pages.

Un enfant pour l'éternité est une histoire vécue, un drame familial qui se transforme en magnifique chant d'amour. C'est le récit bouleversant d'une mère qui va perdre son enfant à la naissance, qui le sait et qui décide pourtant de l'accompagner de tout son amour dans sa courte vie. Isabelle de Mézerac est enceinte. On lui annonce un handicap fatal sur l'enfant qu'elle attend. Elle et sa famille sont alors bouleversées, mais vont faire face à cette mort annoncée et seront transformées par cette incroyable aventure, dans un monde qui n'offre en général que l'euthanasie comme solution à une telle épreuve. Comme ceux qui accompagnent leurs mourants dans les unités de soins palliatifs, dans la fin d'une maladie plus ou moins longue, l'auteur a puisé, en accompagnant ce bébé condamné, une force extraordinaire pour reprendre aujourd'hui la route de sa vie. Afin de compléter son récit, Isabelle de Mézerac a fait appel à un médecin, gynécologue obstétricien d'un centre hospitalier régional, pour enraciner ses propos de mère dans une vérité médicale. A partir d'une réflexion menée avec un spécialiste des soins palliatifs, ce livre veut offrir une ouverture pour toutes les personnes touchées par cette détresse, en proposant d'introduire cette démarche dans le monde de la maternité

RANQUET, Marie Christine, -" Tu m'aurais appelée maman" -Ed Saint Paul,2002-112 pages

   Marie Christine du Ranquet nous raconte l'incroyable cheminement de ses neuf grossesses, du double deuil de ses onze enfants perdus avant de naître et de ses onze maternité frustrées…
Le témoignage est bouleversant. Il nous interpelle sur la prise en charge du deuil périnatal et sur ces insuffisances médicales, familiales, tout comme celles de la société… Alors que les débats éthiques se multiplient légitimement sur l'embryon et le handicap à la naissance, l’ouvrage lève le tabou de l'enfant né sans vie et contribue à sensibiliser l'opinion publique et le décideur politique au respect et à la sollicitude dont relèvent les plus faibles d'entre nous et leur environnement familial.

SAGNIER,Christine- "Un ange est passé" Castelnau Le Lez: Ed Micro -Climat 1998

Je dis le bonheur d'avoir attendu un enfant huit mois et le désespoir de le perdre. Le chagrin comme une torture et puis la solitude face à l'incompréhension des autres. Les autres, qui voudraient effacer ce bébé, c'est tellement plus commode. Comment survivre à l'idée que l'on a tué son enfant ?

Soubieux Marie  José  "Le berceau vide"  Deuil périnatal et travail du psychanalyste  ,collection « La vie de  l enfant » dirigé par S Missonnier    Ed  Eres 2008  186 Pages

            L’auteur témoigne dans cet ouvrage de l’étendue insoupçonnée des ravages provoqués par la mort d’un fœtus ou d’un tout jeune bébé .Elle y décrit son travail de psychiatre et d’analyste au sein d’une équipe pluridisciplinaire. Ce livre montre que la perte d’un fœtus ou d’un bébé n’est pas seulement une fin de Vie et  ,qu’avec l’écoute, la patience et l’humanité du psychanalyste, ce drame peut se transmuer en une nouvelle dynamique. Cela ne peut se faire sans un échange vif et constructif avec les équipes toujours présentes.

TABET, Sylvia-  "Je n'ai pas vu tes yeux" -Paris :Ed Hachette Litteratures ,2002, 120 pages

A vingt-six ans, Anne attend son premier enfant. Elle a déjà choisi son prénom, il s’appellera David. Un matin, elle constate avec effroi qu’elle perd du sang. L’obstétricien est rassurant, ce n’est rien. A sept mois de grossesse pourtant, on lui apprend brutalement que faute de liquide amniotique, le développement normal de son enfant est compromis. Elle ne garde pas le bébé. Mais elle doit accoucher. Accoucher d’un enfant mort. Que dire de l’existence d’un enfant qui n’a pas connu la vie ? : «Pour David, l’état civil n’existe pas. Les parents d’un foetus n’ont pas de déclaration à faire. Car leur enfant, selon la loi, n’a pas vécu. Etait-il seulement un enfant ?». De David, il ne reste donc rien, si ce n’est ce livre. Dans une langue concrète et dense, ce récit émouvant et libérateur est dédié à l’enfant douloureusement chéri

WUNNENBERG Kathe - "Pleurer l'enfant que je n'ai jamais connu. Traverser l'épreuve d'une fausse couche ou d'un deuil périnatal avec l'aide de Dieu" - Guebwiller : Ed. Famille je t'aime, 2004. 176 pages.

Ce livre veut aider les personnes éprouvées par une fausse couche ou le décès de leur bébé in utero ou peu après la naissance. Chacun des 31 chapitres décrit une étape par laquelle nous pouvons passer : le déni, la fuite, le manque de souvenirs, les questions sans réponse, les accusations, la culpabilisation, la dépression, les différences de réactions entre conjoints, le besoin d’amitié, la renaissance de l’espoir… Ils commencent par un ou plusieurs versets de la..Bible adaptés au sujet traité, proposent un témoignage personnel vécu par l’auteur ou dont l’auteur a eu connaissance et s’achève par une proposition de prière, un canevas de travail personnel et quelques lignes vierges pour permettre au lecteur de tenir une sorte de journal intime de son travail de deuil.

Yeagly Lawrence ,Robert     "Guérir de son chagrin"  Canada  Ed Orion 1969  235 pages

            Pourquoi la douleur du chagrin assaille- t elle avec tant de douleur notre être tout entier ?L’auteur conduit des groupes de soutien pour personnes endeuillées dans ce livre, il présente des conseils éprouvés et pratiques entrelacés d’histoires de cas vécus

Z. Nathalie - "l'un sans l'autre" - Ed Lulu.com, 2008. 262 pages

Cet ouvrage aborde le deuil périnatal en général et plus particulièrement celui d'un jumeau par de nombreux témoignages poignants de parents et de jumeaux esseulés. La dualité des sentiments, l'histoire familiale, le tabou, le personnel médical, l'entourage, la prématurité, la place du papa sont autant de problématiques mises en lumière afin de mieux faire reconnaître le deuil périnatal d'un jumeau.

 Récits sur le deuil périnatal

PAQUIN Caroline - "La chambre vide" - Ed. Mortagne, 2005. 172 pages.

La chambre vide, c'est d'abord l'histoire de ma fille morte à la naissance, et de ma vie qui a dû continuer malgré tout... La chambre vide, c'est aussi l'ouvrage que je cherchais tandis que je traversais mon deuil. Mon besoin de sentir que je n'étais pas seule à vivre une expérience aussi troublante était alors tellement grand. Or, les témoignages de parents sur lesquels je tombais se limitaient tous à quelques pages... Voilà pourquoi j'ai entrepris de raconter ma propre expérience, douloureuse certes, mais aussi lumineuse et porteuse d'espoir, en m'interrogeant avec transparence sur l'insupportable mystère de la mort d'un enfant à la naissance. En effet, comment voir clair à travers toute cette tristesse, cette impuissance, cette colère, cette peur ? Comment continuer à rester vivante ? Comment redonner vie à sa propre existence ? J'invite donc lectrices et lecteurs à suivre l'évolution de mon deuil, jusqu'à la lente guérison de mon coeur, jusqu'à la renaissance de mes rêves... et, je l'espère, de leurs rêves. À la fin de La chambre vide, une panoplie de ressources est également proposée pour aider les parents qui vivent un deuil périnatal. Bonne lecture ! Caroline Paquin

PLANCHIN Edwige et CRESCI Anne : - "Comment te dire ?" - Ed. : Fleur de Ville, 2009. 32 pages.

un petit livre illustré pour nous aider à exprimer notre amour et notre tendresse. L’auteure a écrit ce texte après le décès de son fils, Ulysse. Elle a souhaité réaliser un bel ouvrage, dernier hommage à nos enfants décédés. Les illustrations, douces et poétiques, accompagnent notre imagination au pays des anges, des lutins, des fées et des licornes, dans des univers variés, tendres et colorés. Au fil des pages, l’adulte retrouve son âme d’enfant, il se laisse charmer et surprendre.
Outre le fait de servir de support poétique au souvenir, ce livre a été conçu également pour faciliter le dialogue avec la fratrie et nourrir l’imaginaire de toute la famille.
Disponible en librairie au prix de 7€, il comprend 32 pages de textes et d’illustrations.

 

 Romans

 DARRIEUSSECQ Marie - "Tom est mort" - Ed. Pol - 08/2007. 246 pages.

Voici dix ans que son fils est mort ; il avait quatre ans et demi. Pour la première fois depuis ce jour quelques moments passent sans qu'elle pense à lui. Alors, pour empêcher l'oubli, ou pour l'accomplir, aussi bien, elle essaie d'écrire l'histoire de Tom, l'histoire de la mort de Tom. Elle raconte les premières heures, les premiers jours, et les heures et les jours d'avant pareillement, comme s'il fallait tout se remémorer, pas tant les circonstances de la mort de Tom que ce qui a précédé, que ce qui s'en est suivi, la souffrance, le passage par la folie, et le fantôme de son enfant. Le plus concrètement aussi parce que, c'est sûr, la vérité gît dans les détails. C'est la raison pour laquelle ce texte qui devrait être insoutenable et qui va si loin dans l'interrogation de la douleur est si convaincant, si proche.

NB : Ce livre est un roman, l'auteur n'a pas connu le deuil d'un enfant elle-même.

POROT Maurice - "L'ENFANT DE REMPLACEMENT" - Ed. Frisson-Roche - 1993 - 248 pages

Un jeune couple désire ardemment un enfant. Une grossesse survient enfin, suivie d'un accouchement apportant la joie au foyer. Cet enfant tant désiré meurt en bas-âge, laissant une place vide et, de ce fait, un deuil d'autant plus cruel que l'enfant avait été attendu. Ces circonstances font que le travail de deuil est très difficile, voire impossible à faire. Pour colmater ce deuil, mettre en route un autre enfant semble la seule solution.

Cet enfant sera un enfant de remplacement.

Informer les parents de l'existence possible de ce handicap est la meilleure façon de le prévenir, en les éclairant sur la conduite à tenir avec cet enfant
.

TARDIEU Laurence - "Puisque rien ne dure"  - Ed : Stock août 2006. 130 pages.

Vincent roule à vive allure sur l'autoroute. Il va à la rencontre de celle qu'il a aimée, Geneviève, qui se meurt. Sur la route, Vincent repense au passé. À ce qui, quinze ans auparavant, a détruit leur couple. A ce qui les unit au-delà de la mort. Il repense à Clara, leur enfant disparu, à son corps jamais retrouvé, à la douleur jamais éteinte qui a consumé leur amour. Face au drame, Geneviève a choisi la solitude, consignant sa souffrance dans des carnets, comme si l'écriture la maintenait en vie, tandis que Vincent a tenté d'oublier. De prendre la fuite. Mais tous deux partagent pour la vie un malheur inhumain. Lorsque Vincent rejoint Geneviève, c'est une femme rongée de peine et de tristesse, mais aussi une femme qui s'apaise et veut affronter le passé. Dans les derniers gestes, dans les ultimes paroles qui accompagnent la mort, Geneviève et Vincent se retrouvent, et Clara, leur petite fille, revit au fil des souvenirs. Le temps est venu pour Vincent de se réconcilier avec la vie.

TRIPONEL Angela - HAMZA Nathalie - "Vivre sans toi... Témoigner après la mort d'un frére ou d'une soeur" - Ed. Chronique Sociale - février 2010 - 375 pages

    Le deuil d'un frère ou d'une soeur est spécifique, différent de celui d'un parent ou d'un autre membre de la famille. Il est peu reconnu, souvent minimisé ou ignoré, et vécu dans l'isolement et le silence. Mais ce décès, qui n'est pas dans l'ordre des choses, bouleverse tout l'équilibre de la famille. Rien ne sera plus jamais comme avant. Des jours, des mois, des années, des décennies après le décès (par accident, maladie, suicide, mort subite, assassinat...) ou la disparition de leurs frères et sœurs, quatre-vingt onze personnes de tous âges offrent dans ce recueil leurs textes et leurs poèmes. Leurs témoignages sont présentés à l'état brut, sans commentaires. Ils sont rassemblés par thème, et chaque thème s'ouvre par l'introduction de Danielle Colas- Idelman, psychothérapeute. Cet ensemble inédit donne des repères et des ressources pour traverser cette épreuve. Ce sont des témoignages avant tout de souffrance, mais ils parlent en même temps d'espoir, de confiance et de reconstruction. Ce sont des témoignages de vie. Destinés en tout premier lieu aux frères et soeurs endeuillés, ces témoignages peuvent aider aussi les parents à mieux comprendre ce que vivent leurs enfants. Ils s'adressent à la famille tout entière : grands-parents, oncles et tantes, cousins, enfants et petits-enfants, aux proches et aux professionnels qui accompagnent ces personnes endeuillées, et à tous ceux touchés de près ou de loin par le deuil.

 

Dossiers

 

J Clerget, M F Morel,J M Thoulon, C Le Grand Sebille,T, N ,J, Pereira, A S Simonet, N Lecavelier,MP Convert, B Trimaille    Mort d’un bébé , deuil périnatal, Témoignages et réflexions Spirale n°31  ed erès 2004   174 pages

 Joël Clerget, J.Bernon ,A et D Bournot  C. Biot,  E Duhail-Coyault, Imam de la grande mosquée de Lyon ,O Journet –Diallo, Rabbin E Lachkar  C Maillard,  I Riaboff   Bébé est mort, collection « mille et un bébés , dirigé par P Ben Soussan  Ed Eres  2005, 99 Pages

            Paroles données à des parents et des professionnels,  praticiens  ,légistes, représentants des cultes, qui tous témoignent de leur rencontre avec la mort,  à l’orée de la vie

J Clerget,D Deymat, P Boucaud,F Zonabend, O J ournet, R  El Khayat C et M L  Geoffroy, j G Offroy, M Pacoud ; F Mery, A S  Simonet c R engade et F Giraud, JP  Durif Varembont, M P Clerget       Son nom de Bébé… nomination et choix du prénom  Spirale n°19 ed Eres 2001 180 pages

 

Livres pour les enfants

 

ELATY Sophie - "Contes pour enfants" - Association AGAPA - mars 2008 - 70 pages

         Dans un livre de contes qui s’adresse aux enfants de tous âges, richement illustrés par des   dessins en couleurs, ce recueil peut permettre un dialogue entre parents et enfants touchés par le deuil périnatal. Au cours de ses douze années d’expérience l’association AGAPA Suisse-Romande a écouté, reconnu et accompagné de nombreuses personnes. Désirant offrir un support supplémentaire aux parents, elle a créé des contes inédits dans le monde de la littérature enfantine

DELVAL Marie-Hélène"Un petit frère pour toujours" - Ed. Bayard Jeunesse, coll. "Les belles histoires", 2002. 41 pages.

Un bébé est né dans la maison des Lipangous. Un petit frère pour Dilou ! Mais ce bébé, Nikou, arrivé au milieu des chansons de l’été, meurt avec les feuilles de l’automne. Alors vient le silence de l’hiver... Papa, Maman et grand-mère Lipangous ruminent leur chagrin. Dilou n’ose plus parler et se faire câliner. Jusqu’à ce que les murmures du printemps annoncent que la vie reprend son cours, malgré tout. Et de nouveau, la famille goûte à la vie.

Une histoire conçue avec Naître et Vivre, association pour la prévention de la mort subite du nourrisson

URIOT Anne - "Le grand frère de mes rêves" - Ed. L'enfant sans nom - Parents endeuillés, 2010. 16 pages

Un album jeunesse pour de jeunes enfants, sur le  douloureux sujet du deuil périnatal.
« Il est où mon frère ? » « Pourquoi je peux pas le voir ? »
Il est difficile de parler de la mort d’un tout petit à un jeune enfant confronté à la mort de son frère ou de sa sœur. Anne Uriot, auteur illustratrice, l’a fait à sa manière et l’association L’enfant sans nom - Parents endeuillés l’a édité pour qu’un plus grand nombre puisse en profiter

 

Filmographie

 

SEBILLE Marthe- "Enez Eusa" - avec Soline Tesson - Ozan Thouvenin - Marjorie Blériot - Dominique Davous - Robert Joubin (Date de sortie : 2009 - Durée : 13’)

Maëlle a six ans, son petit frère est mort. Sur l'ile de Ouessant, rythmée par les vents, Maëlle tente de maintenir sa place au sein d'une famille endeuillée